Comment est transporté l’électricité produite par les éoliennes ?

Publié le : 21 juin 20224 mins de lecture

L’électricité d’origine éolienne s’agit de l’utilisation de la force du vent pour faire tourner des aérogénérateurs. Il est composé de trois parties : le mât, le rotor et la nacelle. Le poteau est posé sur un socle de béton de 1000 tonnes de plus pour renforcer sa stabilité. Il peut atteindre jusqu’à 150 m de haut. Le rotor comporte le nez et l’hélice. La nacelle comprend les équipements qui permettent de fournir de l’électricité à partir du roulement des pales.

Les conditions favorables aux éoliennes

Les éoliennes fonctionnent grâce à des conditions favorables. Ils sont également dotés d’un système de contrôle et de supervision permettant de conduire le rotor de l’éolienne perpendiculairement suivant la direction du vent. L’angle d’incidence des pales par rapport au vent doit être modifié pour optimiser la récupération d’énergie. Avec cette méthode de vérification, l’éolienne peut marcher rapidement en cas de nécessité et arrêter automatiquement, ce qui garantit une sécurité constante. Quelles sont les raisons de les percher si haut ? Parce que plus la place de l’éolienne est à la hauteur, plus le vent souffle fort. Certains obstacles comme les immeubles ne les gênent pas.

Le principe de transfert de l’électricité à partir de l’énergie éolienne

Sous l’effet du vent, les pales et le rotor tournent et entraînent un alternateur localisé dans la nacelle, pour produire de l’électricité. Un multiplicateur de vitesse amplifie la vitesse de rotation du rotor. Il peut donner jusqu’à environ 1.500 tours/minute, la vitesse idéale au bon fonctionnement de l’alternateur. Un transformateur de puissance, situé à l’intérieur du mât ou dans la nacelle, va augmenter la tension de l’électricité produite par l’alternateur. Elle est de préférence de 600 à 1.000 volts, et devient jusqu’à un niveau de 20.000 ou 30.000 volts. Ce niveau de tension est suffisant pour transporter l’électricité fournie par chacune des éoliennes jusqu’au point de transition appelé centrale, elle-même reliée au réseau électrique public d’EDF.

La dernière étape dans l’acheminement de l’électricité d’origine éolienne

Selon le niveau de tension de raccord de la centrale au chaîne public EDF, la tension de l’électricité créée par la centrale éolienne peut être de nouveau modifiée. En France, s’il s’agit des centrales éoliennes ayant une capacité de 10-15 MW, le degré de tension de transition est régulièrement de 20.000 volts. A propos des centrales de capacité plus marquante, le niveau de tension de raccord va de 60.000 à 90.000, et même arrivant jusqu’à 225.000 volts. Lorsque l’électricité éolienne est injectée au réseau électrique, on peut dire qu’il ravitaille les appareils électriques liés au secteur.

Plan du site